fbpx

Caribeart

Webmagazine about Caribbean Arts. Don’t miss out our news : Sign up

ADVERTISE           CALL FOR SUBMISSION           DONATE ♥︎ 

Même si elle a commencé l’art plus tard que la plupart des artistes, on ne peut nier le talent d’Esther Griffith. Elle a attrapée par le bug de l’art vers 2006 et s’est lancée dans les beaux-arts depuis lors. Les portraits d’Esther sont empreints de positivité, chaque pièce étant une rencontre intime avec le modèle. Esther est née et a grandi sur l’île jumelle de Trinité-et-Tobago. Elle explore le langage visuel de la couleur et de la forme et est attirée par les formes terrestres et la géomorphologie, qui inspirent ses marques expressives et l’application non conventionnelle des médias, afin d’obtenir des résultats imprévisibles et passionnants.

C – Portraits et hyper réalisme, votre style est tout à fait unique. A travers votre art magique et coloré, nous voyons la beauté et la joie des personnes que vous avez peintes. Qu’est-ce qui vous inspire ? Quelle est votre principale inspiration artistique ?

E – La nature m’inspire. La nature est pleine de couleurs, de motifs et de textures. J’aime particulièrement la vie végétale, comme les fleurs et les plantes colorées non fleuries. J’aime la façon dont la lumière affecte les objets dans un environnement. J’ai grandi dans un environnement très vert, j’ai donc eu le privilège d’être entourée de couleurs la plupart du temps.

Je suis également inspiré par la figure humaine, en particulier le visage. Les êtres humains sont beaux, quelle que soit leur race ou leur ethnie. J’aime observer et peindre les traits qui nous rendent uniques en tant qu’individus.

” Les êtres humains sont beaux, peu importe la race, ou l’ethnie. J’aime observer et peindre les caractéristiques qui nous rendent uniques en tant qu’individus. “

C – Comment la culture caribéenne influence-t-elle votre travail ?

E – Je trouve que l’environnement des Caraïbes a davantage influencé mon travail que la culture. La lumière du soleil se déverse la plupart du temps tout au long de l’année et cela permet une belle luminosité, une vivacité des couleurs due à la lumière sur les objets. J’ai été influencé par la lumière.

C – Quels sont vos principaux outils de création ? Pinceau, couteau, huile, aquarelle, crayon…

E – Mon médium préféré est en fait la peinture à l’huile. J’utilise généralement une combinaison de couteau à palette et de pinceaux ; la palette pour les zones plus libres et les pinceaux pour les parties au rendu réaliste. Mais la couleur est un outil essentiel. Il est important de savoir quelles couleurs et quelles peintures fonctionnent bien ensemble lorsqu’elles sont mélangées et comment elles réagissent lorsqu’elles sont versées. Sont-elles transparentes ou opaques ? C’est ce qui détermine mon processus de superposition. Je fais aussi de l’aquarelle. J’aime vraiment l’imprévisibilité de l’aquarelle en tant que médium. Il est difficile de la contrôler, ce qui est une bonne chose car c’est très excitant lorsque l’art est expressif.

C – Avez-vous déjà eu des expositions ? Si oui, où, quand ? Y a-t-il des expositions à venir ?

E – Je prépare ma première exposition personnelle pour la fin de l’année (si tout se passe bien, lol !). Jusqu’à présent, j’ai participé à des expositions collectives à Trinidad et au Canada.

” À l’horizon se profile un ensemble d’œuvres qui sont en grande partie de type high key. “

C – Pouvez-vous m’expliquer votre parcours professionnel ? Quel est votre travail actuel ? Quels sont vos projets futurs ?

E – En fait, j’étais d’abord un artiste digital ; j’ai gagné ma vie pendant des années en concevant des sites web, des affiches et des publicités pour la presse. Je suis actuellement peintre à plein temps, bien que je fasse parfois de la conception numérique sur demande. À l’horizon se profile un ensemble d’œuvres qui sont en grande partie de type high key. J’ai hâte d’y arriver car, jusqu’à présent, j’ai surtout peint avec des contrastes de départ (intermédiaires à faibles).

C – Quelle est l’œuvre d’art que vous avez préférée ? Pourquoi ?

E – Ma pièce préférée jusqu’à présent est l’une de mes premières, “The Girl with the Thousand Yard Stare”. C’était une peinture révolutionnaire pour moi, tant sur le plan technique qu’émotionnel. J’ai beaucoup appris depuis, car en tant qu’artiste pratiquant, la croissance est inévitable. On apprend ce qu’il faut adopter et ce qu’il faut laisser de côté au fil des ans. C’est la première peinture qui m’a permis d’être un peu plus libre dans ma façon de faire des marques et dans mon approche mentale.

Esther est une merveilleuse découverte (et personne), vous pouvez sentir sa sensibilité dans cette interview. Tout s’arrête, un instant, pendant la lecture de l’article, pour découvrir ce monde coloré. Maintenant, gardez les pieds sur terre, et laissez-nous un like/commentaire ci-dessous !

Suivez Esther sur ses réseaux sociaux>

Instagram

Facebook

Website

Vous avez aimez cette article? Faites-le nous savoir !

TAG :

#Caribeart #CaribbeanArtist #Caribbean #Caribe#Esther#Griffith#EstherGriffith #Antilles #Trinidad #Tobago #TrinidadAndTobago #Islands #Woman #Women #Faces #Portrait #Portrais #People #Baby #Smiling #Colors #Happiness #Art #Artist #Digital #Blog #Magazine #Mag #Webmag #New #English

Recommended Reads
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *